Hospitalidée

CHU BREST - HOPITAL CAVALE BLANCHE (BREST)

Boulevard TANGUY PRIGENT - 29609 Brest | 0298223333
3.6/55 avis
Donner un avis

Évaluations et notes

-/5 Relation avec le personnel
-/5 Relation avec les médecins
-/5 Accueil
Prise en charge
-/5 Informations
Explications
Excellent
2
Très bon
1
Moyen
1
Médiocre
0
Horrible
1
Donner son avis sur cet établissement

Plan d'accès

{"type":"FeatureCollection","features":[{"type":"Feature","properties":[],"geometry":{"type":"Point","coordinates":[-4.5326127,48.3967187]}}],"properties":{"x":48.3967187,"y":-4.5326127,"z":14,"note":{"green":"fa fa-plus fa-vert","grey":"fa fa-plus fa-gris"},"palmes":{"blue":"palme-patients","yellow":"reference-patients"}}}

Plan d'accès :

Suggestions :

Brest (à 4 km)
0/5 (0 avis)
Brest (à 4 km)
0/5 (0 avis)
Brest (à 5 km)
4.1/5 (20 avis)

Les derniers avis de patients

Filtrer

Spécialités

Avis

Notes

patient photo
Yann lupec
Un accueil et un suivi formidable, des urgences à la sortie
Chirurgie de la cheville
La motivation et la bonne humeur de l’eq... afficheruipe Soignante. Leur aide dans les moments difficiles, de la femme de ménage au chirurgien Les repas très très corrects pour une collectivité
Le confort des chambres et leur adaptati... afficheron aux chaises roulantes Le nombre d’intervenant (aides soignants, brancardiers, infirmières) pour que le rapport humain, qui fait partie prenante de la guérison, ne soit pas effacé par une charge trop lourde de taches techniques. Il y a un manque d’effectif.
4/5
Avis publié : il y a 7 jours
patient photo
patoche29
Tres favorable
Chirurgie orthopédique et traumatologie
Très bon hôpital opère des 2genoux pro... afficherthèses totale
les repas
5/5
Avis publié : 21/03/2016
patient photo
oscarjames
Hémorragie spontanée sous anti-coagulant(AVK)
Urgences
Hôpital de la Cavale Blanche CHU brest ... afficherHistoire d’une urgence qui a mal tourné. Voici tout d’abord le résumé copié sur les documents administratifs: "Service des urgences chirurgicales, le 01/09/2015. Admission à 12 heures 45 pour hémorragie sous anti-coagulant. Courrier/résumé de sortie le 08/09/2015 motif d’hospitalisation: hématome du moyen fessier G par surdosage en AVK. INR 4,4 (première inexactitude: en plus des AVK il y avait adjonction depuis 4 jours d’un traitement par Cortancyl 25 mg. C’est le cumul des 2 traitements qui est sans doute à l’origine du dérèglement de l’INR) diagnostic de sortie: arret des AVK relais par lovenox scanner abdomino-pelvien pour hématome de la fesse G; régression des douleurs suivi de l’anémie. (derrière le laconisme se cachent erreur médicale et stupidité administrative: l’erreur médicale: le scanner abdomino-pelvien a été demandé par l’interne du service d’hospitalisation des urgences. Il ne connaissait ni le malade, ni le dossier et s’en moquait royalement. Il a demandé un scanner qui ne servait strictement à rien parce que ça fait partie du protocole. A 20 heures, heure de l’examen, un hématome de deux litres environ s’était constitué dans la fesse. Résultat du scanner. Devinez: hématome de la fesse G. Vous parlez d’un scoop, la déformation de la fesse atteignait le volume d’un petit ballon. Il fallait demander un scanner vasculaire pour chercher l’étiologie de cette hémorragie spontanée: malformation, anévrisme …? stupidité administrative: le suivi de l’anémie consiste à attendre que l’hémoglobine tombée à 9 grammes remonte grâce aux bienfaits de la viande rouge. En effet, depuis l’affaire du sang contaminé qui avait mis en évidence la lâcheté, l’incompétence et la malhonnété des corps constitués, on ne transfuse plus au dessus de 9 grammes. A 84 ans, remonter de 9 grammes à 14 grammes d’hémoglobine va demander 3 mois, pendant lesquels on se traîne comme un vieux cheval; alors que deux culots globulaires auraient réglé le probeème en 15 jours.). » Voici à présent le récit de cette hospitalisation aux urgences chirurgicales de la Cavale Blanche: Le 01/09/2015 en début de matinée, hémorragie spontanée sous anti-coagulant, au niveau de la fesse gauche. Aprés un délai raisonnable, transport en ambulance au CHU de Brest. Arrivée aux urgences chirurgicales à 12 heures 45. Déposé dans un box fermé, sans sonnette d’appel avec un simple garde veine( 250 ml entre 13 et 18 heures). Traitement: morphine injectable à plusieures reprises. En effet, la douleur par compression du sciatique, devenait intolérable au fur et à mesure que l’hématome se développait. L’état général se dégradait rapidement: sécheresse de la bouche; la langue collée au palais ne me permettait plus de parler. Tachycardie à 150, tension à 17. J’ai appellé à l’aide, sans succès. Je me suis mis alors à hurler pendant je ne sais combien de temps, jusqu’à ce que l'urgentiste arrive, fou furieux: »Taisez-vous, espéce d’hystérique, vous n’êtes pas en état de choc. »Et il m’a balancé les premiers résultats du labo. que j’ai gardé précieusement. Ils montrent très clairement une hémorragie grave en cours de constitution. Il faut savoir que les hémorragies sous anti-coagulants sont une urgence qui doit être prise en chage immédiatement. En effet, sans traitement, il se passe une dizaine d’heures avant que la coagulation se normalise. Le traitement d’urgence consiste en une perfusion de facteurs de coagulation(PPSB) et de vitamine K. Or, l’urgentiste ne m’a fait une injection de vitamine K qu’au bout de trois heures. Faute plus grave encore, il a refusé, malgré ma demande réitérée de serum physiologique, de compenser l’hémorragie. Aprés une nuit passée aux urgences, j’ai été transféré en médecine. Une nouvelle numération montre alors une hémoglobine à 9,2 grammes. Evolution du taux d’hémoglobine sur les 2 premiers jours( l’hémoglobine est le transporteur d’oxygène dans l’organisme): Valeur normale de départ, ce qui était mon cas: 14 grammes le 01/09/2015 à 12 heures 45: 12,4 grammes le 01/09/2015 à 18 heures 15: 11,2 grammes Le 04/09/2015 : 9,2 grammes Ainsi, cette hémorragie représente au total une perte de 5 grammes d’hémoglobine, c’est à dire un gros tiers du volume sanguin, soit deux litres environ de serum physiologique qui est de l’eau salée à 9 grammes par litre. Que s’est-il passé ensuite? Comme j’avais perdu 2 litres de sang en trés peu de temps et que cette perte n’avait pas été compensée, je mourrais de soif. Dés que j’ai eu l’autorisation de boire, je me suis gorgé d’eau. Mauvaise idée, car c’est le sel qui retient l’eau et comme j’avais un gros déficit en sel, toute l’eau que je buvais repartait dans le urines. J’ai déclanché une diurése osmotique , cercle vicieux qui s’autoentretient. Il a fallu me mettre en restriction hydrique sévère pour inverser le processus. Aujourd’hui, j’ai encore un déficit en sel: 131 mmol(valeur normale entre 135 et 145mmol). Que faut-il conclure de ce dossier? J’ai eu la malchance de tomber sur un urgentiste incompétent. Face à une urgence vraie, cette incompétence est inadmissible. Parquer les urgences dans des box totalement fermés, sans possibilité d’appel est une aberration. Je suis resté dans ce box de 13 heures à 18 heures pratiquement sans soin. la déshumanisation des urgences est devenue un phénoméne préoccupant. Les malades sont devenus des dossiers qu’on trimbale au gré de la disponibilité de chacun. Il faut des heures pour compléter un dossier( labo, radio, scanner ect… ) alors qu’un bon examen médical permettrait de faire un premier tri d’hospitalisation. Mais qui examine encore un malade de nos jours? La surcharge des urgences, vrai ou faux problème. Il est vrai qu’à 17 heures, quand les généralistes ferment boutique, les urgences deviennent une véritable cour des miracle, ou s’entassent des malades qui n’ont rien à faire là. Mais le matin les urgences sont vides et les internes ne descendent qu’enfin de matinée; donc inutile d’arriver trop tôt, personne ne s’occupe de vous. Note des urgences chirurgicales de la Cavale Blanche, CHU de brest: Bien qu’il s’agisse d’un cas d’espèce, je l’espére isolé, 0 pointé. Quand on est médecin ou soignant, on ne traite pas les malades comme du bétail.
1/5
Avis publié : 24/09/2015
patient photo
montageikea
Correct
Rhumatologie (os, articulations, muscles, tendons, ligaments)
L'infirmière de nuit qui était très disc... afficherrète elle m'enlevait ma perfusion sans me réveiller.. Et la gentillesse des étudiants !
L'amabilité de certaines aides-soignante... affichers qui nous laisse la carafe d'eau vide en dehors des repas car la fontaine est à côté (sauf que j'étais quasi-allite pendant 1 semaine)
3/5
Avis publié : 09/09/2015
patient photo
Raymond
Remarquable
Radiologie
Le service médecine nucléaire. J'y ai su... afficherbit de nombreux TEP-SCAN, la prise en charge et l'examen se sont toujours déroulé de façon remarquable
Localisation dans un bâtiment vieillot!
5/5
Avis publié : 12/08/2015